comment mettre en place une demarche rse entreprise dans une entreprise

Comment Mettre en Place une Démarche RSE ? Les Étapes pour Établir une Politique RSE au sein de votre Entreprise

La mise en place d’une politique RSE au sein des entreprises est de plus en plus plébiscitée, et pour cause : cette démarche, née d’une prise de conscience, notamment écologique, peut avoir des conséquences bénéfiques sur le devenir de votre entreprise. Zoom sur la politique RSE, sa mise en place au sein des structures et ses impacts notables.

quest ce que la rse

Qu’est-ce que la RSE ? 

La RSE désigne une pratique englobant un ensemble de règles au sein d’une entreprise, visant à répondre aux enjeux du développement durable. La Responsabilité Sociétale des Entreprises s’appuie sur trois axes fondamentaux : économique, social et environnemental.

Que veut dire « RSE » ?

Les lettres R.S.E sont l’acronyme de l’expression Responsabilité Sociétale des Entreprises. Ce terme désigne une démarche permettant de prendre en compte, au sein des entreprises, les enjeux du développement durable dans leur fonctionnement global. En instaurant la mise en place de diverses démarches, la politique RSE s’inscrit dans un souci de pallier les écueils économiques, environnementaux et sociétaux et de valoriser l’image des entreprises. 

Qu’est-ce qu’une politique RSE ? 

La RSE, Responsabilité Sociétale des Entreprises, est une politique née d’une prise de conscience mondiale, au regard des phénomènes environnementaux et des impacts liés à la façon de consommer des sociétés. L’objectif principal de la politique RSE est de proposer une démarche évolutive et collaborative, dont l’objectif est de respecter au mieux les enjeux économiques, écologiques et humains, tout en garantissant la pérennité d’une entreprise. Plus respectueuses des personnes et de l’environnement, les entreprises soucieuses de mettre en place la politique RSE proposent de remettre en cause leurs principes de fonctionnement fondamentaux en mettant l’accent sur la réalisation des enjeux et des problématiques sociales et environnementales. La politique RSE se doit d’être un fondement de la politique globale de l’entreprise et guider les décisions profondes de celle-ci.

Quels sont les 3 piliers de la RSE ?

La politique RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) repose sur trois piliers fondamentaux : social, économique et environnemental. Ces trois aspects à prendre en compte dans la stratégie RSE s’appuient sur diverses valeurs et tendent à améliorer l’image d’une entreprise. Pour mettre en place une politique RSE au sein d’une entreprise, la prise en compte du pilier social est indispensable. Il vise à garantir le respect des droits de l’Homme, mais aussi à accroître les chances d’égalité pour tous. Ce pilier a pour but d’améliorer les conditions des hommes et des femmes au sein d’une entreprise. Une politique RSE repose également sur le pilier environnemental, dont l’objectif est de réduire l’impact environnemental de la société. Cet aspect tend à privilégier les énergies renouvelables, mais également à limiter les déchets et entreprendre une démarche écologique et responsable face à l’impact environnemental de nos activités. Enfin, pour établir une politique RSE dans une entreprise, il est, de même, essentiel de prendre en compte le pilier économique, qui a pour but de proposer une transparence auprès des investisseurs, par exemple, mais aussi d’installer une tarification juste et équitable.

3-piliers-RSE

La stratégie RSE comme levier d’engagement social 

La politique RSE au sein des entreprises a le vent en poupe. Efficace pour mettre en place un levier d’engagement social, la politique RSE permet d’établir un plan d’action afin de répondre aux enjeux du développement durable. Pour répondre efficacement à l’enjeu social, la politique RSE vise à instaurer des règles dans le but d’améliorer la qualité de vie au travail.  Ces normes s’articulent notamment autour du respect strict du droit du travail, de la promotion de l’égalité hommes/femmes ou encore de la prise en compte du bien-être au travail et de la motivation des salariés. 

Les actions RSE sur le plan environnemental

Les actions à mener au sein d’une politique RSE sont nombreux. Pour pallier les soucis environnementaux, des audits de la consommation d’énergie peuvent être organisés, mais l’on pense également à la rénovation des bâtiments, afin que ceux-ci consomment le moins d’énergie possible, ou à l’instauration du télétravail, pour limiter les déplacements de courte distance. Des démarches de recyclage systématique peuvent également être mises en place, ainsi que la valorisation des circuits-courts et la création d’une charte d’éthique au sein de l’entreprise. Il est par ailleurs possible d’organiser au sein des entreprises des réunions de sensibilisation à la cause environnementale. Enfin, ce qui concerne les voyages professionnels, il existe divers programmes de contribution à la neutralité carbone, permettant aux entreprises d’agir pour limiter l’impact environnemental des déplacements de leurs collaborateurs. 

Les actions RSE sur le plan économique 

La politique RSE a également pour but d’optimiser l’aspect économique, notamment en mettant en place des processus de gestion qui cherchent à améliorer la stratégie managériale d’une organisation. La politique RSE a pour but d’améliorer la performance globale de l’entreprise et permet de veiller à l’optimisation des coûts. La politique RSE répond par ailleurs à la norme ISO 26000, qui atteste que celle-ci doit s’articuler autour des sept axes principaux suivants :

  • Les droits de l’Homme 
  • La gouvernance de l’organisation
  • Les relations et conditions de travail  
  • La loyauté des pratiques
  • Les communautés et le développement local
  • L’environnement et les questions relatives aux consommateurs

La norme ISO 26000 tend à indiquer les grandes lignes à suivre lors de la mise en place d’une politique RSE au sein d’une entreprise. 

Qui est concerné par la Responsabilité Sociétale des Entreprises ? 

Toutes les entreprises peuvent être concernées par la politique RSE, quelle que soit leur typologie ou leurs enjeux. La RSE est le souci de tous et chaque acteur au sein d’une entreprise peut et doit se sentir concerné. Cette politique, née d’une prise de conscience générale, fait l’objet de nombreuses remises en question. Tous les acteurs d’une société, peu importe sa taille, peuvent se sentir impliqués dans la politique RSE de l’entreprise. Une démarche RSE concerne avant tout la personne désignée pour mener à bien cette politique RSE. Cela peut être tout type salarié de l’entreprise. La personne désignée joue alors un rôle essentiel dans la mise en œuvre de la stratégie RSE. Plusieurs personnes peuvent être nommées responsables de la RSE.

Qui s’occupe de la RSE dans l’entreprise ? 

La ou les personne(s) qui s’occupent de la RSE au sein de l’entreprise sont la ou les personne(s) définie(s) en amont. Pour les grandes structures, un responsable RSE est souvent désigné. Ce directeur du développement durable est en charge de coordonner et de piloter les actions liées à la politique RSE dans l’entreprise.

Les parties prenantes de la stratégie RSE au sein de l’entreprise 

Il existe plusieurs parties prenantes dans la mise en place d’une stratégie RSE. On distingue notamment les parties prenantes internes des parties prenantes externes à l’entreprise. Parmi les parties prenantes internes, on note souvent la présence du dirigeant, qui gère l’entreprise de manière globale, mais qui a également pour but de planifier la démarche de mise en place de la politique RSE.

Les collaborateurs sont également partie prenante de la politique RSE en se devant de représenter l’entreprise et de valoriser son image. Les collaborateurs sont un acteur indissociable de cette implémentation, car ils sont les plus à même de mettre en œuvre les actions au sein de la démarche RSE. 

Les actionnaires, qui détiennent des parts sociales de l’entreprise, sont par ailleurs des parties prenantes internes à prendre en compte. Ces acteurs contribuent à valoriser la performance de l’entreprise et à améliorer l’organisation de celle-ci. Ils ont donc un rôle essentiel à jouer, notamment sur le pilier économique de la politique RSE. 

Les syndicats, quant à eux, ont pour but de défendre les salariés et leurs droits, et appuient ainsi le pilier social de la démarche de RSE.

Les clients ou les consommateurs sont des parties prenantes externes qui ont également un rôle à jouer dans l’instauration d’une politique RSE. Leurs décisions d’achats impactent positivement ou non le devenir d’une entreprise. Les consommateurs ont de plus en plus conscience qu’acheter des produits de qualité et respectueux de l’environnement impacte directement le pilier environnemental de la politique RSE de l’entreprise.

Les ONG (Organisation Non Gouvernementales) ou les associations ont, de même, un impact sur la politique RSE, puisqu’elles ont pour but de faire adopter et intégrer de nouvelles normes éthiques. Elles souhaitent faire évoluer les pratiques RSE des entreprises et des organisations.

Pourquoi mettre en place une démarche RSE au sein de votre entreprise ?  Les bénéfices de la mise en place de la politique RSE

Pour une entreprise, la mise en place d’une politique RSE présente de nombreux avantages.  Les bénéfices qu’apportent une telle démarche sont notables sur les trois axes fondamentaux de la RSE : économique, social et environnemental.

pourquoi mettre en place une strategie rse au sein de son entreprise

L’amélioration des performances économiques : innover et faire évoluer son business tout en réduisant l’impact des activités de son entreprise.

Sur le plan économique, la mise en place d’une politique RSE permet de valoriser l’image de marque de l’entreprise et d’accroître le nombre de clients potentiels. Le souci écologique des consommateurs pousse les entreprises à agir et à réduire l’impact environnemental et social de leurs activités, en adoptant des pratiques plus durables et responsables. Elles améliorent ainsi leur réputation auprès des clients, en communiquant sur l’impact environnemental de ses produits et services.

L’amélioration de la cohésion d’équipe : favoriser l’engagement des collaborateurs, améliorer le bien-être au travail et attirer des candidats.

Sur le plan social, la démarche RSE permet de motiver les collaborateurs grâce à l’amélioration de leurs conditions de travail. En offrant un environnement de travail agréable et sain, et en valorisant les compétences de chacun, l’entreprise renforce la cohésion d’équipe ainsi que l’engagement des collaborateurs qui évoluent dans une ambiance positive. Cela permet également d’attirer des candidats/candidates qui souhaitent s’investir dans une entreprise responsable, où ils peuvent s’épanouir. Ainsi, la RSE est un atout pour renforcer la motivation et l’esprit d’équipe, tout en renforçant la performance globale de l’entreprise. 

Un avantage concurrentiel pour son entreprise 

La mise en place d’une politique RSE a un impact sur les clients et les prospects de l’entreprise. En mettant en valeur l’aspect environnemental et social de ses pratiques, l’entreprise peut se démarquer de ses concurrents et ainsi renforcer sa position sur un marché.  En proposant des pratiques mettant en valeur l’aspect environnemental et social, elles parviennent de plus en plus à conquérir des parts de marché face à des entreprises qui ont pris du retard sur le développement de leur stratégie RSE. La mise en place d’une démarche RSE constitue donc à l’heure actuelle un véritable avantage concurrentiel pour les entreprises. 

Comment mettre en place une démarche RSE dans votre entreprise ? Les étapes pour mettre en place une politique RSE. 

comment-mettre-en-place-demarche-rse-entreprise-dans-son-entreprise

Pour instaurer une politique RSE dans une entreprise, il faut respecter certaines étapes clés. La mise en place de cette politique RSE s’articule autour de 5 étapes principales.


Étape 1 : réaliser un état des lieux 

etape 1 - realiser un etat des lieux

La première étape de l’instauration d’une politique RSE est d’abord de proposer un état des lieux (ou audit), visant à établir les enjeux stratégiques de l’entreprise. Cet état des lieux permet de faire le point et de mettre en avant les faiblesses de l’entreprise, ainsi que ses forces. L’état des lieux est instauré afin de répondre à certaines interrogations fondamentales avant tout déploiement d’une stratégie RSE. Elles répondent aux enjeux principaux autour desquels s’articule une organisation : performance, changements à envisager, domaines à améliorer, etc. L’audit, ou l’état des lieux, dans une société, est généralement organisé en interne, mais il est possible de faire appel à une entreprise spécialisée, si le budget le permet. 


Étape 2 : identifier les moyens et les ressources 

etape 2 - identifier les moyens et les ressources

Une fois l’audit réalisé et les questions principales évoquées, il convient d’identifier à la fois les moyens et les ressources de l’entreprise. La politique RSE est une démarche qui doit se discuter et se valider, afin de sensibiliser tous les potentiels acteurs de cette démarche, mais aussi de les faire adhérer au projet. Les principaux acteurs de la politique RSE sont les salariés, mais également les clients ou les investisseurs, par exemple. 


Étape 3 : définir le plan d’action et le budget 

etape 3 definir le plan daction et le budget

Après avoir examiné les moyens et les ressources nécessaires pour mettre en place une politique de responsabilité sociétale des entreprises (RSE), il est important de communiquer ces informations aux parties prenantes internes. Il est crucial de bien préparer le projet et de le présenter de manière claire et concise, sous la forme d’un plan d’action structuré en étapes à suivre. Il est tout aussi important de mettre en avant les enjeux de cette démarche, les bénéfices qu’elle peut apporter, ainsi que l’importance de travailler ensemble pour atteindre les objectifs fixés. Insister sur l’esprit de collaboration est impératif. 


Étape 4 : associer les parties prenantes de l’entreprise, former et engager les équipes 

etape 4 associer les parties prenantes de lentreprise former et engager les equipes

Pour être bien certain que la politique RSE soit acceptée et comprise, il peut être intéressant de mettre en place des journées de formation pour informer et motiver l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise. Une mise en place d’une politique RSE réussie repose sur une bonne compréhension des enjeux de celle-ci, mais également une bonne communication entre les différentes parties prenantes. Les salariés, premiers concernés par la mise en place de cette démarche, peuvent avoir besoin de se sentir engagés dans la mise en œuvre du projet. Il est important de réussir à les motiver et à les impliquer dans cette nouvelle démarche RSE. 


Étape 5 : communiquer sur les actions mises en place 

etape 5 - communiquer sur les actions mises en place

Une fois la politique RSE acceptée par les différentes parties prenantes, il est primordial d’organiser les actions à mener et de communiquer sur celles-ci. Il est important de pouvoir définir les enjeux et les axes sur lesquels l’entreprise va pouvoir se positionner, ainsi que de les communiquer. Pour mener à bien votre politique RSE au sein de l’entreprise, il convient de s’appuyer sur des indicateurs, sociaux et économiques qui aident à déterminer les objectifs à atteindre. Ils doivent être adaptés à la structure et aux valeurs fondamentales de l’entreprise. Il peut s’agir de différentes thématiques, comme : améliorer l’image véhiculée par la société, le bien-être au travail, la réduction des coûts, etc. La communication concernant les actions mises en place pour atteindre les objectifs visés est une étape essentielle. C’un excellent moyen de créer une dynamique d’entraide et de cohésion entre les différentes parties prenantes. La mise en place d’une politique RSE peut notamment faire l’objet de réunions en interne afin de communiquer régulièrement sur l’avancée des projets et la réalisation des différents objectifs, à court, moyen ou long terme. 

Comment suivre et mesurer les impacts de la stratégie RSE ?

Lorsque la stratégie de RSE est mise en place, il convient de s’assurer que celle-ci a les effets escomptés, particulièrement dans la durée. Des indicateurs peuvent être mis en place afin d’évaluer les progrès réalisés en matière de politique RSE, de mesurer ses impacts et d’identifier les axes d’amélioration. Ces indicateurs permettent d’évaluer la situation à un instant précis et de veiller à réaliser les objectifs définis par cette politique RSE. Ils servent finalement à prendre les décisions adéquates pour améliorer les performances globales de l’entreprise. Plusieurs types d’indicateurs extra-financiers peuvent être utilisés pour mesurer les impacts de la stratégie RSE de l’entreprise, tel que le taux de satisfaction des clients. Il convient de citer les indicateurs sociaux. Ils sont liés aux conditions de travail et permettent d’évaluer la qualité de l’environnement de travail en mesurant le taux de turn-over, la politique de rémunération des salariés, ou encore, la diversité de l’équipe de direction. Les indicateurs environnementaux, quant à eux, visent à défendre les valeurs du « consommer mieux », notamment grâce à la politique du traitement des déchets ou le bilan carbone. Il existe plusieurs méthodes pour suivre et mesurer les impacts de la stratégie RSE d’une entreprise : 

  1. La méthode de reporting des performances RSE : cette méthode consiste à établir un bilan annuel des performances RSE de l’entreprise et à le comparer aux objectifs fixés, à l’aide d’indicateurs extra-financiers (tels que le développement des projets, le taux de satisfaction des clients, etc.) 
  2. La méthode de l’audit RSE : cela revient à faire évaluer les performances RSE de l’entreprise par un tiers indépendant afin de vérifier la conformité de ses pratiques avec les normes et les réglementations en matière de RSE. 
  3. La méthode du dialogue avec les parties prenantes : elle s’appuie sur l’organisation régulière de rencontres avec les différentes parties prenantes (salariés, clients, fournisseurs, etc.) afin de recueillir leur feedback sur la stratégie RSE de l’entreprise et d’identifier les axes d’amélioration.

En somme, pour suivre et mesurer les impacts de la stratégie RSE d’une entreprise, il est important d’utiliser une approche globale et pluridisciplinaire qui combine différentes méthodes et indicateurs pertinents. Mesurer les impacts de la stratégie RSE est un plus à prendre compte pour la société qui améliore ainsi son image de marque auprès de ses clients, de ses partenaires et de ses salariés.

Image

FAQ : Mettre en Place une Démarche RSE dans une Entreprise


Qu’est-ce que la RSE ?

quest-ce-que-la-RSE

La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) est un ensemble de pratiques mises en place par une entreprise pour limiter l’impact de ses décisions et de ses activités sur la société et l’environnement. La RSE se concentre sur trois domaines clés : l’économique, le social et l’environnemental.


Qu’est-ce qu’une politique RSE ?

qu-est-ce-qu-une-politique-RSE

La politique RSE est la déclaration officielle de l’entreprise concernant sa stratégie et ses actions en matière de responsabilité sociale. Elle décrit les valeurs et les objectifs de l’entreprise en termes de développement durable, ainsi que les mesures mises en place pour parvenir à les atteindre.


Quels sont les 3 piliers de la RSE ?

3-piliers-de-la-RSE

Les trois piliers de la RSE sont :
– le social, qui concerne les relations de l’entreprise avec ses parties prenantes.
– l’environnemental, pour limiter les impacts des activités de l’entreprise sur l’environnement.
– l’économique, lié aux performances de l’entreprise sur le plan financier.


Pourquoi mettre en place une démarche RSE au sein d’une entreprise ?

pourquoi-mettre-en-place-une-demarche-RSE-au-sein-d-une-entreprise

La mise en place d’une stratégie RSE est bénéfique pour l’entreprise, les employés et la société dans son ensemble. Cela peut améliorer la réputation de l’entreprise, attirer et fidéliser les clients et les employés, et contribuer à la réalisation d’objectifs de développement durable.

Partagez sur vos réseaux sociaux